Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/08/2013

C'est l'été mais reste habillée, tu n'es pas une femme-objet !

Cet article a pour but de dénoncer le fait que la mode vestimentaire féminine d'aujourd'hui, essentiellement celle destinée aux jeunes femmes, tend à dégrader leur image. Celles qui veulent suivre la mode se retrouvent parfois à porter des tenues qui les font passer pour des filles qui s’exhibent sans pudeur. En cette période estivale on croise bon nombre de femmes, voire de très jeunes filles, vêtues de tenues légères. On en viendrait presque à regretter le manteau d'hiver qui a pour avantage de cacher une bonne partie du corps.

 

Ce que l'on Entrer des mots clefsremarque le plus, depuis le début de cet été, ce sont ces jeunes femmes vêtues d'un mini-short. Certains sont tellement courts qu'ils laissent quelques fois apparaître la partie inférieure de leurs fesses. Il m'est arrivé de croiser en ville une jeune fille en mini-short avec un haut bustier. Elle n'était sûrement pas plus vêtue que lorsqu'elle sort de sa douche couverte d'une unique serviette de bain. Or je pense qu'elle n'oserait pas sortir en serviette de bain dans la rue, ce qui montre bien que les filles qui s'habillent ainsi n'ont pas toujours conscience de l'indécence de leur tenue. Ce type de short existe aussi pour les petites filles, ce qui les habitue à dévoiler leur corps sans complexe dès le plus jeune âge. Le problème de la longueur des vêtements se retrouve dans celle des jupes. En allant dans des magasins classiques destinés aux jeunes femmes, on ne trouve presque pas de jupes ou robes qui descendent au niveau des genoux. La majorité de ces vêtements s'arrête bien au-dessus. Sans rechercher la jupe qui tombe jusqu'au mollet, en trouver une au niveau des genoux devient une véritable quête. Celles qui ne veulent pas porter de jupes courtes se rabattent donc sur le pantalon. Pour celles qui le peuvent, la solution reste d'utiliser leur machine à coudre.

La mode vestimentaire d'aujourd'hui dévoile de plus en plus le corps mais conduit surtout à porter des habits qui vulgarisent la femme par leurs formes, leurs matières ou leurs imprimés, par exemple de type léopard. De nombreux habits soulignent les formes du corps au lieu de simplement les recouvrir. Le leggins, qui se portait il y a peu de temps à la place d'un collant, a remplacé le pantalon. Ce vêtement extrêmement moulant marque totalement la forme des jambes et des fesses au lieu de les cacher. Pour suivre la mode, certaines jeunes femmes portent ces vêtements qui souvent ne les mettent pas du tout en valeur, par exemple avec le mini-short et le leggins leur cellulite et leur culotte de cheval sont apparentes, qu'elles en aient n'est pas un problème, mais il y a quand même plus élégant que de les montrer. La transparence de certains habits laissent percevoir les sous-vêtements d'autant plus que des femmes n'hésitent pas à en porter des foncés sous des habits clairs. On trouve la plupart du temps tous ces vêtements dans les magasins où les prix sont accessibles à un grand nombre de jeunes filles dont le budget est souvent limité. Ce sont ceux principalement tenus par des asiatiques. L'origine des gérants n'est pas le sujet, elle est juste précisée pour permettre de voir quels types de magasins sont évoqués ici. Ils sont implantés dans toutes les grandes villes et le nom de certain est révélateur quant au type d'habits, de chaussures et d'accessoires qu'on y vend, par exemple « miss coquines ». Ils exposent parfois directement en vitrine des tenues que l'on trouverait dans un magasin érotique de type « déguisements sexy » (infirmière, policière, mère-noël...). Dans ces boutiques il arrive même que l'on puisse acheter des chaussures à talons pour les petites filles !

La mode fait en sorte que les femmes exhibent leur corps et surtout mettent en avant leurs formes. Pour cela, elles peuvent avoir recours à divers artifices. C'est le cas des jeans « push-up » où l'on peut lire parmi les arguments vendeurs qu'ils sont conçus pour donner un effet « remonte-fesses » grâce à leurs coutures, ou encore « améliorer les attributs de la silhouette féminine » tout comme les soutiens-gorge « push-up ». Ces derniers ne sont pas de simples soutiens-gorge rigides, ils sont carrément rembourrés avec des coussinets. Un des magasins dans lequel je me suis rendue récemment ne vendait pratiquement que des sous-vêtements de ce type. Quand on ne souhaite pas y avoir recours cela limite le choix mais incite surtout les femmes à en porter. Même certains maillots de bain en sont dotés, ce qui doit ravir les pervers sur la plage. On pourrait nous faire croire que ces artifices ont pour but de décomplexer les femmes qui ont une petite poitrine et leur permettent de porter tout type de vêtement. Or ils ne sont pas présents uniquement sur les soutiens-gorge de petites tailles, ceux pour les poitrines plus volumineuses en sont également pourvus ! On peut aussi acheter des silicones à placer dans n'importe quel soutien-gorge. Avec ces artifices qui se généralisent, on veut donc donner l'idée aux femmes que pour être féminine il faut avoir la poitrine la plus forte possible et bien sur la montrer en portant des décolletés. Il n'est donc pas étonnant de voir croitre le nombre de femmes qui ont recours à de la chirurgie esthétique et celles qui se sentent mal dans leur peau.

                                                                

En banalisant ce type de tenues qui conduit à l'exhibition de son corps, certaines jeunes femmes pensent que c'est normal de s'habiller ainsi. Elles ne voient pas le mal et l'image qu'elles véhiculent. Un ami m'a récemment dit « même les putes sont plus couvertes que les filles d’aujourd’hui ». Involontairement, ou pas, les femmes qui se vêtissent ainsi donnent le message aux hommes qu'elles veulent être désirées pour leur physique. Si elles souhaitent plaire par ce moyen, le regard que peut leur porter un homme changera vite avec le temps, car la beauté physique est temporaire. Bien évidemment pour celles qui ne recherchent que des relations aussi courtes que leur mini-short, des aventures d'un soir, c'est le moyen idéal d'attirer rapidement l'attention, et le message passe très bien chez certains hommes. Comme j'ai pu l'entendre « pourquoi payer pour des putes alors que y en a des gratuites partout dans les bars ?! ».

Toutes ces jeunes femmes qui suivent cette mode des tenues légères, on les croise dans la rue, en journée, alors on n'imagine même pas quelles peuvent être leurs tenues lorsqu'elles sortent le soir. Sans les regarder, on les voit, leur façon de s'habiller, c'est imposer la vue de leur corps à tous, y compris aux enfants. La mise en avant de son corps peut être perçue comme un moyen de rabaisser les autres femmes qui ne répondent pas aux « normes de beauté physique actuelles » mais aussi une façon malsaine de provoquer les hommes, y compris ceux dont elles ne veulent pas attirer l'attention. Cacher son corps est une marque d'humilité dont elles devraient faire preuve. Vouloir plaire en montrant son corps, c'est se réduire à être regardée comme un objet. On le ressent quelques fois lorsque l'on voit certains hommes marchant aux côtés de leur conquête peu vêtue, en donnant l'impression qu'ils exposent avec une fierté mal placée les atouts physiques de celle-ci à la vue des autres. Plusieurs hommes peuvent être attirés par ce qu'ils voient en premier, mais c'est aussi à ce moment que d'autres se font un point de vue négatif concernant une femme. Bien sur toutes celles qui s'habillent de façon indécente n'ont pas forcément l'attitude qui va avec, c'est dommage pour elles car leur image est inutilement dégradée. Celle qui se couvre d'avantage montre qu'elle prend soin de ne pas attirer l'attention sur son corps, cette attitude vis-à-vis des autres inspire ainsi plus de respect sur sa personne. On a moins souvent entendu une femme habillée décemment prononcer des phrases telles que « les mecs ce sont tous les même, ils ne pensent qu'à une chose... ».

 

Ce qui est désolant c'est qu'en voulant suivre une mode vestimentaire, des jeunes femmes ne se rendent pas compte de l'image négative qu'elles donnent d'elles et des conséquences que cela peut avoir. Il faut arrêter de vouloir s'habiller comme les femmes que l'on peut voir au travers des divers moyens de communication tels que les magazines féminins, les émissions de télévision... Nabilla, une candidate d'émission de télé-débilité, porte ses mini-shorts en Floride si elle veut, mais toi tu es dans ta ville en France, face aux dangers que cela implique et pas dans un écran. Sans tomber dans des tenues qui recouvrent entièrement le corps, il y a un intermédiaire, la femme peut se vêtir de manière élégante et se mettre en valeur sans avoir à montrer certaines parties de son corps. On peut qualifier de ringardes celles qui se distinguent par leur pudeur ou encore de femmes soumises, mais la vraie soumission c’est celle qui consiste à acheter sans réfléchir ce que l'on nous vend.

 

C. Blancs

Commentaires

Pour une fois, je trouve un article avec lequel je suis parfaitement d'accord ! Je tente de défendre les idées qui s'y trouve, par le biais d'un blog ouvert récemment (http://fautedegouts.blogspot.fr/), et j'essuie les insultes copieuses de jeunes filles de ma génération qui, comme il est dit dans l'article, ne pas de la portée de leurs tenues...

Écrit par : Marie Rose | 23/09/2013

Bonjour Marie-Rose,

Ravie de voir que vous partagez les idées de cet article ! :-)
Je suis allée rapidement voir votre blog... je n'ai pas encore pris le temps de tout lire, mais le peu que j'ai parcouru me semble vraiment intéressant.
Si vous êtes d'accord, je mettrai le lien sur mon compte facebook qui me sert en autres à relayer mes articles.

Écrit par : Chaperons Blancs | 27/01/2014

Bonjour !
Je suis également ravie que mon blog vous plaise, même s'il est un peu à l'abandon ces temps-ci, je compte le remettre en service sous peu.
Vous pouvez bien sûr le relayer, c'est toujours un plaisir d'échanger avec de nouveaux lecteurs !

Bien à vous

Écrit par : Marie-Rose | 02/02/2014

Les commentaires sont fermés.